Grand Orient de Belgique

Description

Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Le travail en Loge se déroule à huis clos et s’organise selon des Rites, des Rituels, des traditions et des secrets. Il s’articule autour de Symboles, de méthodes et de principes tels celui du libre examen ; il permet l’étude des sujets les plus divers, à commencer par la connaissance de soi-même et la reconnaissance de l’Autre. La connaissance de soi et le souci de la place de l’Homme dans la cité sont les deux aspects antiques de notre quête de Sagesse. Ce travail s’exécute dans un espace et un temps symboliquement différent, un espace et un temps dont la nature cyclique permet d’épingler les invariances, de tamiser ce qui demeure quant tout aurait changé, Il doit conduire au perfectionnement de l’initié et devrait permettre de tendre à l’amélioration de l’Humanité.

www.gob.be

Spécificités

Croyance Adogmatique, Libre
Mixité Masculin
Orientation Sociétal
Rites Rite Français, Rite Ecossais Ancien et Accepté
Pays Belgique
<< retour à la liste